Conférence animée par Daniel Romani

Le XXeme siècle fut celui des grandes avancées scientifiques de l’industrialisation et de la société de consommation. Il reste également le siècle de toutes les utopies, celle de voir le pétrole et ces avatars résineux PLASTIQUE remplacés avantageusement les bons vieux meubles en bois.

Après la seconde guerre mondiale se dessine une révolution dans les arts décoratifs de la reconstruction qui chose faite, trouvera toute son expression dés le début des années 60 avec l’apparition du Design.

A cela se rajoute la révolution sexuelle, qui se répand jusque dans la forme des choses usuelles devenant autant d’invitation au confort qu’à une nouvelle philosophie de la vie illustrée par les oeuvres du POP ART.

Le design est né, une nouvelle approche de la fonction et de la forme. Le plastique est alors incontournable dans la production d’objets manufacturés désormais «designer» par une nouvelle espèce d’artistes qui renvoie les décorateurs ensembliers au rang d’ancêtres poussiéreux.

Pendant une décennie les jeunes loups, nouvelle venue aux panthéons de la création vont rivaliser d’audaces pour servir au monde leur vision du «Space Age».

Jamais un matériaux n’aura si bien illustré son temps. Dés le début des années 60 il est partout, il s’affuble de couleurs vitaminées orange, rouge, vert, jaune, bleu…. Il se «thermo-forme», se moule, en mousse ou en plaque, en plexi ou en chrome, en strass…

Ils se parent de noms barbares : Metacrilat,Cycolac, Isopak, Lastilac, Lustran, Novodur, Polyflam,Nylatron, Nylon, Acrigel, Altuglas, Altulite, Bonoplex, Corian , Deglan, Limacryl, Lucite, Metacrilat, Oroglas, Perspex,Plexiglass, Resalit, Vitroflex….

La mode, les meubles, les objets usuels, les gadgets, l’architecture, tout y passe. 1973, le premier choc pétrolier sonnera irrémédiablement le glas de cette épopée utopique et pleine d’énergie.

40 ans et bien des désillusions plus tard, les objets cultes des années plastiques ont rejoint les grandes collections et rivalisent avec les meubles des plus grands ébénistes fermant ainsi la boucle d’un grand pas que l’homme à franchi en posant le pied sur la lune.

Une conférence avec support Vidéo proposée par Daniel Romani, plasticien et spécialiste du design de la seconde moitié du XXeme Siècle.